Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

MES et TSCG

  • Vent de résistance

    Et voilà, nos élus de "gauche" ont voté le texte sur le TSCG....vous savez, le traité européen qui entérine l'austérité!?!!!  70 ont voté contre......

    C'en est trop!

    Ce traité est une erreur, un danger, une aberration démocratique

    C'est pourquoi, le front de gauche poursuit son action et met en place toute une série de rencontres, de débats, de conférences etc...

     

    le mardi 6 novembre à l'initiative du CAC 48 une réunion débat avec des militantes féministes européennes se tiendra à Mende ( salle Urbain5) à 20 H 30. Le fait nouveau c'est que le planning familial rejoint à cette occasion la lutte anti austérité.
     
     
    le mercredi 14 novembre ce sont la CGT, Sud- solidaires et la FSU qui organisent une journée de résistance à l'austérité. Là aussi d'autres syndicats s'associent à la lutte anti-austérité : la CFDT et l'UNSA 
     
    le Samedi 1er décembre ( 17 heures)  à Florac (salle des fêtes) le Front de Gauche organise une conférence-débat avec Paul Ariès sur le thème " l'Austérité, un désastre social et une catastrophe écologique". 
     
     
     
    Retenez ce mot, répétez-le, répandez-le: RESISTANCE!!!!!!
     
  • MES et TSCG: pétition

    Deux pétitions sont actuellement en ligne. L'une proposée par le journal l'Humanité (ici) et l'autre par Attac et la fondation Copernic (). 

    C'est à nous de jouer. Comme en 2005, exigeons un référendum!

  • MES et TSCG: lettre à votre député

    Nous devons nous mobiliser pour faire entendre notre voix. Le traité instituant le TSCG a été décidé par des individus que nous n'avons jamais élu!!! Et pourtant la décision qu'ils prennent nous implique tous et toutes. 

    Il est de notre devoir citoyen de nous élever contre un tel état de fait. 

    Nous vivons dans une démocratie et à ce titre, nous ne pouvons abandonner notre souveraineté qu'à des représentants que nous élisons pour une durée déterminée. Dans certains cas, impliquant une modification de notre constitution, le pouvoir en place peut décider de mettre en place un référendum...une sorte de démocratie directe.

    Or, avec le TSCG, non seulement le texte n'a pas été rédigé par des élus mais en plus, on voudrait nous priver de notre référendum. Cette situation n'ets pas tolérable. 

    Nous vous invitons à interpeler notre député, Monsieur Morel à l'Hussier...ou notre sénateur, Monsieur Alain Bertrand. Pour cela, vous pouvez utiliser la lettre type que voici: 

     

    Exemple de courrier aux parlementaires

    Madame la Députée, Monsieur le Député,

    Lors de la campagne électorale, le président de la République avait pris l’engagement (engagement n°11 de ses 60 propositions) de renégocier le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) dans l’Union économique et monétaire, dit Pacte budgétaire, signé par Nicolas Sarkozy et 24 autres dirigeants européens le 2 mars dernier. Il avait précisé lui-même les trois points clés de cette renégociation : la possibilité pour la Banque centrale européenne de financer directement les États, la mise en place d’euro-obligations pour que les pays de la zone euro puissent emprunter solidairement, et des mesures de relance de la « croissance » en Europe.

    Lors du sommet européen réuni à Bruxelles les 28 et 29 juin dernier, aucune de ces conditions n’a pu être réunies : seul un pacte pour la croissance comportant des mesures de libéralisations et de libre échange, l’obédience à de nouveaux règlements élargissant les pouvoirs de la Commission européenne (« 6 pack ») ou renforçant le contrôle des pays de la zone euro en difficulté (« 2 pack »), et le déploiement de 120 milliards d’euros a été adopté en plus du traité. Ce montant dérisoire (inférieur à 1% du PIB européen) est composé pour moitié de fonds structurels déjà votés et programmés, et pour moitié de prêts hypothétiques de la Banque européenne d’investissement pour des grands projets d’investissements privés dont on ne connaît encore rien.

    Pourtant, la relance de l’activité économique en Europe est indispensable. Cela ne pourra pas se faire en adoptant le TSCG qui inscrira dans le marbre les politiques d’austérité en interdisant définitivement tout déficit structurel supérieur à 0,5% aux états européens. L’aide aux pays en difficulté, prévue par le Mécanisme Européen de Stabilité (MES), sera en outre conditionnée à l’application de plans d’austérité, de privatisation et de libéralisation, déjà à l’œuvre dans plusieurs pays d’Europe et dont les résultats sont d’ores et déjà désastreux.

    Ce traité marque également une nouvelle étape dans la dérive autoritaire de la construction européenne. Ainsi, il prévoit des sanctions automatiques contre les pays contrevenants aux mesures de discipline budgétaire, mettant la politique économique des états européens sous la coupe de la Troika (BCE, FMI, Commission Européenne) au détriment des peuples. Cette logique austéritaire conduit l’Europe à la catastrophe, en alimentant le cercle vicieux de la dépression et en approfondissant encore le gouffre qui sépare les peuples européens de la construction européenne. Au nom du peuple français, vous devez vous opposer à cette ratification.

    Déjà en 2005, les Français avaient exprimé par référendum leur rejet de cette construction libérale et autoritaire de l’Union Européenne en rejetant le Traité Constitutionnel Européen (TCE). Depuis, à l’initiative de Nicolas Sarkozy, ce traité a été adopté en catimini par le parlement sans aucun débat public. Il faut rompre avec cette logique politique ! François Hollande a annoncé sa volonté de faire ratifier ce traité par la voix parlementaire dans les plus brefs délais. Nous déplorons cette décision : les enjeux politiques et économiques de ce traité sont considérables et nécessitent un large débat citoyen. Vous pouvez y contribuer en demandant un référendum pour mettre en débat et soumettre au vote des citoyens ce nouveau traité européen.

    Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Madame, Monsieur, nos salutations les plus cordiales.

    Pour le faire parvenir au député, rien de plus simple, cliquez sur ce lien et vous aurez toutes ses coordonnées. Pour le sénateur, c'est ici.

  • MES et TSCG: les économistes atterrés réagissent (vidéos)

    Voci deux petites vidéos qui proviennent des économistes atterrés et qui vous expliquent ce qu'est le TSCG et pourquoi il convient que vous soyez mis au courrant de ce qui se passe. 

    TSCG: le nouveau traité européen (1) par


    TSCG: le nouveau traité européen (2) par Les-economistes-atterres

    EXIGEONS un référendum!

    RESISTANCE !!!!!!!!!!

  • MES et TSCG: Résistance!!!! (vidéos)

    Voici deux autres vidéos explicatives! 

    Il est temps de mettre ce sujet au centre du débat! 

    Prenez la parole, prenez le pouvoir! 

     

     

     

     

    Faîtes passer l'information. Ils ont les médias, nous avons la rue! 

  • deux traités pour couler l'europe (video)

    Voici venu le temps de reprendre le chemin du travail citoyen. Nous comptons sur vous pour diffuser largement cette petite vidéo qui nous explique ce qui se trame du côté de Bruxelle. 

    Vous vous souvenez toutes et tous du traité constitutionnel européen. Nous avions voté par referendum et avions refusé ce traité. Quelques temps plus tard, les députés et les sénateurs (de gauche et de droite) s'étaient réunis en congrés et avaient finalement voté oui...s'opposant ainsi à la volonté du peuple. 

    Découlant de cette logique, les gouvernement européens s'apprêtent à voter un texte européen sans nous demander notre avis. Or, ce texte n'est pas acceptable et nous, au front de gauche, nous en rejetons le principe et demandons à ce que le peuple soit appelé au vote.

    Nous voulons un referemdum sur ce sujet! 

    Si vous aussi vous pensez que votre voix doit retentir, alors faîtes circuler l'information; faîtes comme en 2005 et emparez-vous de cette question. 

    Ne laissez pas les autres décider à votre place!


    Deux traités pour couler l'Europe par