Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

journalisme

  • Midi libre: Alain Bertrand l'économe

    Dans son édition de samedi 15 février, le midi libre lozère fait état d'une étude publiée par contribuables.org, qui place Alain Bertrand en maire économe avec une note de 16/20. Le quotidien termine par cette phrase: "nul doute que certains électeurs s'amuseront à aller vérifier la note de leur candidat sortant avant de voter dans l'isoloir en mars prochain". En creux, on comprend que les électeurs de Mende peuvent être heureux et voter pour leur maire sortant qui a 16/20, quand même.

    Ce petit article intitulé "finance: Alain Bertrand le bon élève", pose question. Il suffit de se renseigner deux secondes sur internet pour glaner des informations sur contribuables.org et il semblerait que le Midi Libre n'ait pas effectué ces recherches pourtant indispensables à tout bon travail journalistique: vérifier ses sources et indiquer ses éventuelles orientations idéologiques si besoin était. Mais voilà, ce travail n'a pas été fait! 

    Et le Midi libre de citer une association ouvertement libérale, qui se bat contre les impôts et le service public, qui parle d'oppression fiscale, de politique migratoire, qui veut "accélérer la baisse des effectifs des fonctionnaires, supprimer leurs statuts et abolir leurs privilèges" ....ces mêmes fonctionnaires qui vous ont fait l'école, qui vous soignent à l'hôpital, qui vous livre votre courrier, qui vous représentent politiquement, qui assurent votre sécurité...bref les parasites selon contribuables.org. 

    Mais ce n'est pas tout. Son fondateur est des plus sulfureux: Alain Dumait dont voici la page wikipédia: 

     

    On ne sait trop ce qui est le plus pitoyable (ou inquiétant, c'est selon) que M. Alain Bertrand soit félicité par cette association ultra libérale pour sa gestion des finances publiques ou bien que le journal local, trop pressé de servir la soupe, ne vérifie pas ses sources? 

     

    Les (é)lecteurs jugeront!